Dr Alain Bitton: Andrologue - Urologue
 

 

Mise au point sur... la circoncision 

Bien qu’il y ait eu ces dernières années de nombreuses controverses et confusions quant à la circoncision en générale et chez le nourrisson en particulier, il faut bien réaliser qu’il s’agit de l’intervention la plus souvent pratiquée et ce depuis des centaines d’années à telle point qu’il s’agit probablement de l’intervention la plus ancienne pratiquée chez l’homme.

De nombreux détracteurs ont jugé bon d’arguer que la circoncision occasionnait une mutilation chez l’enfant que l’on devait protéger et qui plus est avait un droit sur son corps. Chez l’adulte, beaucoup pensent qu’il s’agit d’un geste douloureux et perturbant par la suite complètement la vie sexuelle. A tout âge, de nombreuses pathologies médicales (infection, lichen, diabète, phimosis, rupture du frein…) obligent à effectuer une circoncision.

Grâce aux progrès évidents en matière de santé et de chirurgie, la circoncision est réellement une intervention sûre, bien maîtrisée et ne comportant quasiment aucun risque.

De nombreuses études scientifiques ont montré qu’une circoncision pratiquée tôt dans la vie protégeait de manière significative de nombreuses maladies surtout infectieuses à telle point qu’un vaste programme de formation et de chirurgie a été mis en place dans de nombreux pays en voie de développement afin que la circoncision puisse être effectuée de routine comme moyen de protection et de prévention contre la transmission du SIDA!

Que l’intervention soit pratiquée pour des questions médicale ou religieuse, le maximum de sécurité est assuré à l’enfant. Pour des raisons évidentes une anesthésie en bague ou en injection n’est pas pratiquée chez le nourrisson. Toutefois, une application d’un anesthésiant topique (EMLA) peut être appliquée sur la peau du prépuce avant le geste permettant de diminuer les sensations.

En fonction de l’âge, la circoncision présente quelques variantes techniques:

  • Chez l’adulte, il s’agit d’une véritable chirurgie effectuée sous anesthésie générale, sédation ou loco-régionale. Après avoir effectué une incision circonférentielle du prépuce et une excision, la muqueuse sous-jacente est découpée afin de laisser quelques millimètres permettant une suture et une plastie. Les fils sont résorbables et l’intervention peut être effectuée sur un mode ambulatoire. Après la chirurgie il n’y a pas de douleur contrairement à ce que beaucoup de patients croient. Des soins locaux sont effectués pendant quelques jours par le patient lui-même et l’activité sexuelle peut être reprise après 4 semaines. Le gland étant découvert il faut quelques semaines avant que la sensibilité s’estompe et que les sensations habituelles reviennent.
  • Chez l’enfant à partir de 2 ans, la circoncision est surtout demandée par les parents ou/le pédiatre en raison d’adhérences ou de décollement difficile rendant les mictions douloureuses et occasionnant parfois des infections urinaires. L’intervention est effectuée en anesthésie générale de courte durée sans séquelle chez l’enfant. La cicatrisation est rapide et le traumatisme psychologique minime à cet âge.
  • Chez le nourrisson et avant l’âge de 2 ans, la technique et le type d’anesthésie pratiquée dépend de l’âge et du poids.

Lorsque l’anesthésie locale est nécessaire elle est effectuée en présence des parents (surtout de la mère) afin de rassurer l’enfant permettant par la suite un geste sûr et rapide. La cicatrisation est également rapide et les soins postopératoires simples à réaliser.

 

Accueil - Nouveautés - Dr Bitton - Le cabinet - L'équipe - Centres d'intérêt - Nouvelles techniques - Cours & enseignement - Recherche
Evaluez votre santé - Bibliographie - Articles - Médias - Partenaires - Liens utiles - Coordonnées - Plan & horaires - Infos légales

Ce site personnel, entièrement financé par son auteur et sans publicité, ne substitue en rien à une consultation ou à un avis médical auprès d'un spécialiste.
Les informations de santé proposées ici sont libres de toute influence et rédigées par le Dr Alain Bitton, urologue-andrologue, dans un but médical.

Le Dr Alain Bitton ne présente aucun conflit d’intérêt financier avec l’industrie pharmaceutique ou laboratoire ou fabriquant de produits ou de matériels médicaux.

Dernières mises à jour: janvier 2017

Copyright © 2009-2017 Lauriedesign Sàrl - Graphisme & Web Design - Tous droits réservés